CES 2017 : A wonderful (s)trip !

Entre le 5 et le 8 janvier 2017, nous avons arpenté les longues allées du 50ème Consumer Electronics Show de Las Vegas. De par son ampleur, ce salon nous a permis de procéder à un état des lieux complet de ce que proposent les acteurs mondiaux en matière de nouvelles technologies et d’innovation.

Le CES est un salon hors-norme. Étendu sur des centaines de milliers de mètres carrés et sur trois sites différents du Nord au Sud du Strip (il faut bien faire marcher les touristes…), il accueillait, pour sa dernière édition, pas moins de 3800 exposants et 175 000 visiteurs. À côté de lui, les salons NRF Retail à New York, MWC à Barcelone et IBM InterConnect à Las Vegas, qui sont pourtant des références, paraissent presque « petits ». Du fait de cette immensité, il est malheureusement impossible de tout voir… À retenir donc : ce salon implique une préparation importante pour arriver à la fois à assister au maximum de conférences souhaitées et à découvrir les stands sélectionnés.

Si le CES reste un salon grand public, la mise en relation BtoB y est importante. Nous y croisons notamment des investisseurs qui y font leur “picking », des startups à la recherche de fournisseurs pour accélérer leur business et des clients accompagnés de leur écosystème de partenaires.

Cette édition 2017 a été marquée par une présence Française importante. 275 entreprises françaises dont 233 startups étaient présentes à Las Vegas (178 d’entre elles étaient réunies à l’Eureka Park. Impressionnant !). Ces chiffres placent la France à la troisième place des délégations étrangères présentes au CES 2017, derrière les Etats-Unis et la Chine. En toute logique, nombre de visiteurs français avaient fièrement fait le déplacement jusqu’à la bannière French Tech pour leur rendre visite.

 

Les tendances du CES 2017

Trois approches technologiques « phares » se détachent cette année :

  • La réalité virtuelle et la réalité augmentée. Ce sont LES déferlantes du Salon… Elles captent l’intérêt du grand public autant que celui des professionnels. Les usages de VR présentés étaient essentiellement dans les secteurs loisirs, santé, industries. À retenir : forte maturité des technologies, beaucoup de vidéos 360°, des usages en réalité augmentée limités par un cruel manque de contenus (dommage).
  • Les objets connectés et l’intelligence artificielle également, ont tenu une grande place sur le salon. L’IoT et l’AI font le « forcing » pour s’insérer dans la vie de tous : assistants personnels, objets connectés pilotés par la voix, reconnaissance d’images, analyse contextuelle, plateformes intelligentes… Certains produits se sont même imposés comme les vedettes du salon. C’est le cas d’Alexa, l’assistant vocal développé par Amazon qui se connecte aux objets de la maison. C’est également le cas du médaillon connecté de l’opérateur américain Carnival. Le leader des croisières maritimes a en effet présenté un médaillon qui permet d’obtenir une expérience utilisateur personnalisée de bout en bout : chez soi, pendant sa croisière et avec toutes les enseignes du groupe.
  • Les drones enfin sont apparus comme incontournables, notamment pour leur utilisation à des fins professionnelles. Le challenge des fabricants : la course à la stabilisation, au montage de caméras spécifiques, et à l’autonomie d’utilisation. Parmi les initiatives les plus étonnantes, nous avons remarqué l’utilisation du drone comme moyen de déplacements pour l’homme (comme le mini-hélicoptère ehang 184), ainsi que le lancement du premier drone sous-marins, utilisable pour la réparation des navires ou même pour la pêche au gros !

 

Outre ces trois grands centres d’intérêt sur le salon, d’autres technologies étaient à l’honneur : Les robots, domestiques surtout, mais à interaction humaine et motricité limités (à cause du bruit ambiant notamment). La voiture connectée et la voiture autonome ont laissé entrevoir quant à elles un futur étonnant. De nombreux appareils connectés embarqués ont été dévoilés. Nous avons également pu découvrir l’i Inside Future, l’habitacle futuriste de BMW avec sol végétal, bibliothèque intégrée et surtout écrans holographiques. Effet WAOUH garanti !

 

Les domaines Sport Tech et Smart-home en plein essor

S’il y a une évolution de fond à retenir au retour de ce salon, c’est que « l’approche technologique » se transforme nettement en « place de marchés » : on ne parle plus que de Beauty Tech, Sport Tech, Sleep Tech, Smart home… le marketing est de retour !

  • La sport tech et sa multitude de nouveautés : appareils connectés, vêtements connectés, trackers de géolocalisation, coaching, … Qu’il s’agisse du matériel, de l’habillement ou des accessoires, le sport est au cœur de l’innovation.
  • La smart-home. Au-delà des objets connectés classiques (domotique, surveillance), on a pu découvrir une explosion de solutions pour améliorer la vie de l’habitant : mieux cuisiner, mieux dormir, mieux communiquer etc… À noter, la véritable guerre commerciale déclarée entre les grands industriels, les acteurs de plateformes connectés, et les fabricants d’objets connectés !

À leurs côtés, les innovations dans le domaine de la santé et du bien-être permettent de proposer des solutions de plus en plus spécifiques et personnalisées.

 

Le regard du collaborateur Sopra Steria

 

Ce salon est aussi l’occasion de croiser certains de nos clients et de découvrir certaines startups, entreprises intéressantes. Ceux qui ont retenu notre attention :

La Poste, venue en force, avec deux espaces sur le salon ! Le premier pour ses partenaires, le second pour les startups de son programme French IoT. En tête de gondole : le bouton connecté Domino (déjà présenté l’année dernière) qui permet à Monsieur tout le monde et aux Pros (nouveauté !) de signaler à son facteur de venir récupérer un colis dans sa boite aux lettres. Le Hub numérique, sa plateforme universelle pour connecter tout type de services ou objets (avec accès facile et management unique à partir d’une appli mobile).

Le Crédit Agricole, venu avec une délégation de 6 startups, a quant à lui présenté son « village by CA » qui permet l’accompagnement au quotidien de startups dans leur développement et contribue au dynamisme des régions dans une démarche d’open innovation.

Malakoff Mederic qui présentait une application de digitalisation complète de la fonction RH : « Mon assistant RH », (services pour les dirigeants, les responsables RH, les salariés).

BNP Parisbas Real Estate, qui présentait son offre de logements connectés (en partenariat avec La Poste) avec une très belle démonstration de visite de logements en VR.

Boulanger qui lançait son service d’assistance aux particuliers pour la connexion de ses objets à la plateforme Hub-Numérique de La Poste (Chat, assistance, vidéo…).

Legrand qui dévoilait sa solution de pilotage de la maison connectée en partenariat avec Netatmo : nouvelles offres de prise et d’interrupteurs connectés.

Norauto qui lançait sa boite connectée offrant des services de dépannages tels que l’envoi de sms à l’assurance ou aux proches.

WATSON avec le minibus autonome connecté OLLI qui permet d’interagir avec les usagers et leur propose une palette complète de services.

BewellConnect, une startup française spécialisée dans l’électronique médicale nouvelle génération et qui recherche des partenaires UI ou des partenaires spécialisés en expérience utilisateurs pour le développement de produits innovants.

Giroptic, acteur lillois qui a lancé l’iQ, une caméra capable de filmer en 4K, à 360°, et qui se plug sur n’importe quel Smartphone. Vraiment top !

Bibelib, qui propose la valise connectée avec système de traçabilité intégré.

Axible, qui commercialise un dé connecté multifonctions permettant de lancer six actions en appuyant sur les différentes faces (stickers configurables à la demande).

Yumii, une plateforme d’assistance destinée aux personnes âgées, et accompagnée d’un Robot mobile conversationnel.

Kino-mo, un projecteur holographique 3D bluffant, capable de projeter des images en haute résolution qui flottent dans l’air. Impressionnant !

Xooloo, un coach digital pour accompagner les usages numériques.

Sevenhugs, une innovation à la pointe de la technologie qui propose une télécommande qui s’adapte à tous les objets connectés.

Hap2u, qui permet de « toucher » à distance, de ressentir sous ses doigts la texture et le relief d’un produit sur l’écran d’une tablette.

Emotech, avec son assistant vocal et intelligent « Olly » qui détecte notamment l’humeur de son utilisateur.

La visite du plus grand salon au monde consacré aux nouvelles technologies et à l’innovation est une mine d’or pour qui travaille sur les problématiques de transformation numérique. En l’espace de quatre jours, le CES nous aura permis de découvrir et de tester une myriade de solutions dont certaines seront bientôt proposées à nos clients. Nous avons noué des contacts avec un panel d’acteurs dans les domaines qui nous occupent. Nous avons enfin mesuré l’impact de l’IA dans les technologies d’aujourd’hui, et la montée en puissance de certains produits et secteurs. Une première pour Sopra Steria. Assurément pas une dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *