Innovation Internet des Objets

Big data et analyse sémantique : comment l’IA va bouleverser l’entreprise

15 décembre 2015

author:

Big data et analyse sémantique : comment l’IA va bouleverser l’entreprise

L’intelligence artificielle (IA), et plus largement l’« information cognitive », surfe sur le big data pour proposer des innovations dans l’exploitation du patrimoine informationnel et l’aide à la décision. L’analyse sémantique, quant à elle, fait évoluer le dialogue avec le client… Des bouleversements applicatifs et métiers s’annoncent pour les entreprises dans de nombreux secteurs.

L’intelligence artificielle représente une évolution incontournable pour accompagner les entreprises dans leur mutation digitale. L’IA, et plus largement l’« information cognitive », serait même, selon tous les spécialistes, la future révolution « post internet » !

Bien connue des laboratoires depuis une vingtaine d’années, l’IA vit en effet un tournant grâce à la puissance de calcul multipliée des nouveaux ordinateurs, qui permet notamment de passer du « vieux » système expert à l’ordinateur capable d’apprendre par lui-même. Et surtout d’exploiter les énormes masses d’informations structurées ou non du big data ou de déployer l’analyse sémantique sur les contenus.

Cette révolution aura de nombreuses conséquences pour les entreprises en matière d’innovation, alors qu’elles accélèrent leur mutation « post web » dans un mouvement de « transformation digitale » global qui les rend plus agiles, plus ouvertes à leurs écosystèmes (partenaires, clients, collaborateurs). Et ce, aussi bien pour les technologies que les applications, les métiers et les organisations, les offres et bien sûr la relation clients.

Des capacités proches de la compréhension humaine 

Il faut dire que l’industrie et les labos informatiques ont bien avancé depuis l’apparition des premiers systèmes experts. Prenons l’exemple de Watson, le supercalculateur spécialisé dans l’analyse et l’interprétation de données (intelligence artificielle et cognitive management). Initié en 2006 par IBM, Watson a maintenant la capacité d’emmagasiner les données, de les analyser, les retranscrire et les interpréter. En plus d’effectuer une analyse des sources textuelle, audio et vidéo, l’ordinateur a la faculté de rectifier par lui-même ses erreurs grâce à un apprentissage et une mise à jour continues (notamment par la prise en compte des retours des opérateurs humains). Avec près de 4 % d’erreurs, Watson se rapproche aujourd’hui de la compréhension humaine !

A travers des investissements à coups de milliards dans les technologies d’intelligence artificielle, en particulier dans l’information cognitive, l’IA est désormais une réalité dans les secteurs de la finance, la distribution, le tourisme, les services et la médecine.

Une accélération majeure de l’innovation

Les professionnels du conseil, de leur côté, s’attachent déjà à mieux exploiter l’IA à travers des cas d’usage. Par l’irrigation de l’information cognitive et grâce au renfort de l’IA, il y aura une accélération majeure de l’innovation, jusqu’à être disruptive.

Au menu : nouvelles applications d’exploitation des données massives structurées et non structurées du big data (par exemple le raffinage de données pour le marketing et le CRM) ; reconnaissance de la parole ; reconnaissance du sens (pour les call centers ou le conseil juridique) ; amélioration des interfaces homme-machine avec le mariage du cognitif et de la robotique, etc.

De nombreux secteurs seront touchés : la banque avec le conseil virtuel ; les transports via l’accompagnement du client et la maintenance prédictive ; l’énergie avec de nouvelles applications de support ou encore le retail pour améliorer l’expérience client.

Les métiers n’échapperont pas non plus à cette révolution. L’information cognitive devrait toucher toutes les strates de l’entreprise : RH, marketing et CRM avec de nouvelles solutions en mode auto-apprentissage, mais aussi cybersécurité.

Des applications déjà opérationnelles

De façon concrète, les applications naissent, en particulier dans le domaine de l’analyse sémantique qui vient s’ajouter à la reconnaissance vocale pour notamment améliorer le dialogue avec le client à travers des robots. L’association de l’IA avec les capacités du big data va aussi permettre l’analyse de corpus et de tendances grâce à la compréhension de la signification de textes. En étant capables de travailler sur de fortes volumétries, l’IA plus le big data vont modifier la façon pour les entreprises de fabriquer leur plus-value, d’exploiter un patrimoine d’informations qui parfois « dort »…

Les cas d’usage sont déjà nombreux aux Etats-Unis : la santé avec le support aux médecins, le tourisme avec l’accompagnement au choix d’un voyage ou les call centers. D’autres cas d’usage se préparent en Europe : la santé avec la lutte anti-tabac, l’emploi avec l’aide à la formation et à la gestion des offres et des CV, le nucléaire pour récupérer les informations des sachants partant à la retraite, la maintenance prédictive, etc.

Les industriels de l’informatique et les professionnels du conseil devront s’associer pour déployer cette future révolution post internet dans l’entreprise.

Concrétisant plusieurs années de travail sur l’intelligence artificielle, nous venons de lancer notre centre d’excellence européen pour les technologies de l’information cognitives. L’innovation, la co-innovation et la relation homme-machine sont au centre de cette démarche, le tout dans une logique d’industrialisation. Sopra Steria a également fait le choix de se perfectionner sur les technologies IBM Watson développeur Cloud afin de tester et déployer de nouveaux cas d’usages et des solutions innovantes destinés à ses clients afin de soutenir démarche de transformation digitale.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *