Analytics Cybersécurité Innovation

Crypter la confiance pour développer une économie programmable

17 novembre 2015

author:

Crypter la confiance pour développer une économie programmable

La confiance (ou son absence) est à la base de l’organisation actuelle du système financier. Les banques, les agents fiduciaires et autres intermédiaires financiers sont chargés de couvrir les risques inhérents aux transactions entre parties. Mais imaginons un instant qu’il soit possible de se passer d’intermédiaires et d’abaisser ainsi le coût des transactions en supprimant les complications inutiles ? C’est cela, et bien davantage encore, que nous proposent les contrats auto-exécutoires ou « intelligents », une technologie qui s’approche de plus en plus de la réalité grâce aux crypto-monnaies.

Les contrats intelligents sont des programmes qui peuvent exécuter automatiquement les conditions d’un contrat. Ces contrats automatisés codent certaines conditions (logique métier, lois, et autres règles convenues) et résultats. Ils fonctionnent comme n’importe quelle instruction conditionnelle (if-then) de programme informatique, mais en interagissant avec des éléments du monde réel. Quand une condition préprogrammée est déclenchée, le contrat intelligent exécute la clause contractuelle correspondante.

Le terme de « contrat intelligent » a été inventé par le cryptographe Nick Szabo en 1994. L’idée de Nick Szabo est restée sans suite, car il n’existait alors aucun système financier natif numériquement qui soit capable de prendre en charge des transactions programmables. Cependant, en combinant les avancées dans le domaine de la cryptographie, de l’informatique distribuée, de l’économie comportementale et de la théorie du jeu, la technologie blockchain[1] permet aujourd’hui de construire des plates-formes programmables qui éliminent la nécessité d’intermédiaires de confiance. Actuellement, plusieurs projets open source comme Codius ou Ethereum visent le développement de contrats intelligents.

Avec ce type de contrats, vous pourriez réduire le taux de votre crédit immobilier, mettre à jour plus facilement votre testament, ou vous assurer qu’un ami n’oublie pas de vous rembourser une somme pariée. D’autres applications pourraient inclure par exemple des investissements financiers tels qu’obligations, actions, produits dérivés, contrats d’assurance, et tout autre instrument et transaction d’ordre financier dont les événements sur lesquels reposent les règles du contrat intelligent peuvent être surveillés. Ainsi, il serait possible d’établir facilement des contrats intelligents sous forme de comptes de garantie bloqués qui contrôlent un échange de marchandises, de biens ou de services entre deux personnes. Une fois la propriété transférée du vendeur à l’acheteur, le contrat libérerait automatiquement les fonds pour le vendeur.

Mais le potentiel propre aux contrats intelligents va bien au-delà des aspects purement transactionnels. En effet, des contrats intelligents pourraient être incorporés dans des objets physiques afin de créer des propriétés intelligentes. Par exemple, une automobile pourrait être rendue inutilisable si l’authentification appropriée n’était pas effectuée avec son propriétaire légitime, empêchant ainsi tout vol. Autre exemple, dans le cas de l’achat à crédit d’une automobile, si le propriétaire ne payait pas une mensualité, le contrat intelligent pourrait rendre automatiquement le contrôle du véhicule à la banque.[2]

Potentiellement, les contrats intelligents peuvent construire des systèmes juridiques et financiers plus abordables et plus efficaces. Un jour, ces programmes pourront remplacer les notaires, les avocats et les banques pour gérer certaines transactions financières courantes.

Les opportunités de création de nouveaux types de sociétés et d’institutions sociales basées sur les contrats intelligents sont vastes. De manière plus générale, les contrats intelligents ne sont qu’un élément d’une « économie programmable » plus grande et émergente, où la valeur est échangée sans passer par une autorité centrale et où des marchés peuvent être créés à la demande, y compris pour l’échange de ressources qui ne sont pas directement monétaires.

The following two tabs change content below.

David Andrieux

Senior Business Consultant chez Sopra Banking Software
Physicist and expert in strategy and digital. I believe in developing a diversity of knowledge to drive innovation.
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *