Cyberattaque Russe contre le Pentagone

Droits réservés – The Telegraph Media Group / Worldcrunch – 6 août 2015 – Nick Allen

Des pirates informatiques russes ont lancé une cyber-attaque contre un système de messagerie électronique du Pentagone.

LOS ANGELES — La Russie est dans le collimateur du Pentagone, à la suite d’une cyber-attaque sophistiquée lancée contre un système d’envoi de courriels.

L’attaque, qui remonte au mois de juillet dernier, a touché 4 000 civils et militaires travaillant pour l’état-major interarmées. Le système du Pentagone a été déconnecté pendant deux semaines.

L’attaque a été dévoilée fin juillet, sans que le gouvernement américain n’en précise les auteurs.

Il s’agit d’une attaque dite « de harponnage » qui consiste à pousser les employés à ouvrir de faux emails qui infectent par la suite le réseau.

Les autorités américaines n’ont pas précisé si l’attaque provenait de citoyens ou du gouvernement russe mais l’ont qualifiée de « sophistiquée ».

«Nous avons fait remonter l’attaque de harponnage à ce pays (la Russie)» a déclaré un membre du gouvernement américain.

« Elle émanait manifestement d’un individu au sein de l’état » a affirmé l’un de ses confrères à NBC News.

« Nous poursuivons notre travail d’identification et de réduction des risques relatifs à la cyber-sécurité de nos réseaux, a indiqué la lieutenant-colonel Valerie Henderson, porte parole du Pentagone. Dans cette optique, nous avons mis le système de l’état-major interarmées hors-circuit, afin de mener une enquête approfondie. Notre priorité absolue est de rétablir les services aussi vite que possible. Par principe et pour des raisons de sécurité opérationnelle, nous ne commentons pas les cyber-incidents ou attaques contre nos réseaux. »

L’attaque a eu lieu après la confirmation par des membres du gouvernement américain de la révélation d’informations concernant 21 millions d’employés gouvernementaux et de contractuels, à la suite de deux autres infractions de sécurité.

L’origine de ces dernières cyber-attaques n’a pas été formellement identifiée, mais selon toute vraisemblance elles dépendaient du programme d’espionnage chinois.

Fin avril, le secrétaire à la Défense des États-Unis, Ashton Carter, avait déjà accusé la Russie d’avoir piraté un réseau militaire américain non-classifié.

Selon plusieurs entreprises de cyber sécurité, le nombre d’attaques impliquant le gouvernement russe est en forte augmentation depuis la mise en place de sanctions à l’encontre de Moscou l’an dernier, en réaction à la crise en Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *