Transformation Digitale

Digital : pourquoi les stratèges doivent changer de camp

9 septembre 2016

Digital : pourquoi les stratèges doivent changer de camp

Des évolutions toujours plus rapides (marché, concurrence, usages…). Des menaces inédites qui émergent. Des technologies offrant d’ambitieuses opportunités … Avant de mettre en œuvre un projet de transformation digitale, une phase de réflexion d’un nouveau genre s’impose pour (re)définir une stratégie en fonction des objectifs business. Et face à ces nouveaux enjeux, les stratèges doivent changer de paradigme.

Une stratégie agile

Concrètement, dans le cadre de la transformation digitale, la stratégie globale de l’entreprise se décline plus que jamais en projets de transformation digitale permettant aux opérations de mettre les opportunités technologiques au service des enjeux métiers.

Dans un contexte de fortes évolutions et d’innovations permanentes, l’entreprise doit adapter en temps réel sa stratégie : il s’agit à la fois de définir et de maintenir un cap à moyen terme tout en adaptant de manière itérative les étapes intermédiaires pour y parvenir. Le chemin se dessinant au fil des succès transformés.

La vitesse, élément clé de succès

De façon pratique, la stratégie digitale vise à se mettre en position d’exécuter rapidement les manœuvres stratégiques. Une rapidité rendue possible grâce à des organisations plus horizontales, à un management des transformations plus agile et à une plateforme IT qui permet de faire évoluer très vite les services délivrés aux clients. Pour aller vite, justement, il s’agit d’adopter des postures en mode aventure, d’accepter l’incertitude et de favoriser les cycles courts.

La vitesse d’exécution prime ! Pour cela, les meilleures technologies doivent être sélectionnées, testées et intégrées aux processus métiers sur le bon rythme, et avec suffisamment d’agilité là aussi pour se remettre en question… et recommencer.

Tous les pans de l’entreprise touchés

Sur le terrain, toujours, cette nouvelle approche de la stratégie permet de déterminer les transformations opérationnelles à réaliser, en s’appuyant massivement sur les opportunités offertes par le digital.

N’oublions pas que tous les secteurs économiques sont concernés par cette évolution : télécoms, assurance, banque, distribution, transports mais aussi secteur public. Et que surtout chacune des activités de l’entreprise est impactée ! Par exemple, la logistique d’approvisionnement est touchée par la mise en place de l’entreprise étendue ; la fabrication par la conception assistée par ordinateur, les IoT et les imprimantes 3D ; la logistique de commercialisation intègre, elle, le parcours phygital (Web2Store & Store2Web)… Sans oublier le marketing et la vente avec la distribution multicanal et le marketing digital. Les activités de soutien sont également concernées : l’infrastructure de l’entreprise (intelligence opérationnelle, détection de la fraude, qualité de données), la gestion des ressources humaines (réseaux sociaux d’entreprise, digital COOC), la R&D (mise en place de digilabs, de hackathons), et enfin les achats avec la mise en place de portails dédiés…

Des stratèges d’entreprise qui se remettent en question

Bref, chaque organisation de l’entreprise est donc tenue d’évaluer l’impact du digital sur son fonctionnement, puis d’établir le niveau de transformation nécessaire.

Les stratèges de l’entreprise auront alors pour objectif de placer le « curseur digital » au bon endroit entre les processus existants et la transformation à mettre en œuvre. Des outils existent pour aider à identifier les projets digitaux qui serviront cette nouvelle stratégie.

Pour cela, les stratèges doivent évoluer dans leur mindset !

Ils ne doivent plus seulement se placer « à la verticale », considérer la stratégie comme une activité globalisante et comme un préalable, une donnée intrinsèque s’imposant aux autres (SI, métiers…). Mais se positionner de façon nouvelle, en particulier en replaçant l’humain au centre de la transformation, pour une stratégie elle-même agile et itérative se nourrissant des projets et des expériences.

En réalité, je pourrais dire qu’il n’y a pas plus de stratégie digitale que non digitale ; ce qui compte, c’est qu’une stratégie d’entreprise se décline en projets de transformation digitale permettant aux opérations de mettre les opportunités technologiques au service des enjeux métiers.

La transformation digitale est avant tout une affaire de transformation dans un écosystème digital : c’est donc une histoire d’hommes, de femmes et d’expériences partagées. Ce qui change véritablement, ce sont les technologies qui subissent une accélération formidable rendant « tout possible » à qui sait innover de manière ambitieuse …

Cet article a été rédigé à partir de notre Livre Blanc : Réussir son projet de Transformation Digitale

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *