Cybersécurité

Entreprises allemandes, des proies faciles pour les hackers

31 octobre 2017

Entreprises allemandes, des proies faciles pour les hackers

Alors que les hackers continuent de perfectionner leurs méthodes d’infiltration des ordinateurs, les entreprises sont de moins en moins capables de se protéger. La négligence peut causer des dommages immenses. 

Seules trois entreprises allemandes sur 100 sont suffisamment protégées contre les attaques de hackers, et les cadres doivent acquérir l’expérience nécessaire pour y faire face de toute urgence, selon une étude publiée par TÜV Informationstechnik GmbH (TÜViT), la division informatique du groupe de services technologiques TÜV-Nord.

« L’Allemagne a beaucoup de retard à rattraper. Trop peu a été fait depuis trop longtemps », a affirmé le directeur général de TÜViT, Dirk Kretzschmar. Tandis que les hackers se sont améliorés et sont devenus plus prudents, de nombreuses entreprises n’ont pas fait le nécessaire pour se protéger. « Les entreprises devraient maintenant être capables de répondre à quelques questions fondamentales à la lumière de la menace croissante des pirates informatiques », a-t-il déclaré.

Elles devraient notamment savoir quels services et divisions ont besoin d’une protection particulière et comment mieux prévenir les attaques. « Malheureusement, a déclaré Kretzschmar, beaucoup d’entreprises n’ont toujours pas trouvé la réponse à cela. Il y a un manque de compréhension au niveau des directions concernant les dangers posés par Internet et les progrès de l’interconnectivité. »

55 milliards d’euros de dommages chaque année

L’image que les PDG et managers informatique se font d’eux-mêmes contredit clairement l’expérience des entreprises de sécurité informatique. Une étude mondiale menée par le cabinet de sécurité informatique Kaspersky a révélé que plus de la moitié des 1 000 entreprises industrielles interrogées avaient été la cible d’une cyberattaque l’année dernière. Selon l’association numérique Bitkom, les dommages de ces attaques se chiffrent à 55 milliards d’euros en Allemagne en 2016. Pourtant, 83 % des entreprises croient que leurs systèmes industriels sont bien protégés contre de tels événements.

L’un des plus grands problèmes, selon les experts, est l’interconnection entre, d’un côté, des entreprises et, de l’autre, des fournisseurs de services et des constructeurs de machines. Les entreprises donnent, en effet, accès au réseau de l’entreprise via des connexions Internet sans fil afin de desservir leurs systèmes de production et leurs machines automatiques, comme les distributeurs automatiques de tickets ou les scanners à rayons X. Pour Kretzschmar, « c’est une grande porte ouverte pour les cyberattaques ».


Tous droits réservés: Die Welt/Worldcrunch par Marc Neller

 

The editorial team offers you articles about Data Science, AI, IoT and many other digital topics, all made by Sopra Steria, European leader in digital transformation.
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *