Blockchain

La fin de la fraude ? Le MIT certifie les diplômes grâce à la Blockchain

Malgré l’amélioration rapide et quotidienne du marché du travail, la course à l’emploi est plus forte que jamais. Sachant que des centaines de demandeurs d’emploi rivalisent souvent pour un même poste, certains candidats se montrent capables de tout pour se démarquer de la foule. Une étude récente¹ réalisée sur des CV trompeurs estime qu’environ 75 % des demandeurs d’emploi mentent aux employeurs au sujet de leur expérience et de leur éducation, tandis que 47 % des PDG² auraient bloqué l’accès à un poste dans leur entreprise suite à de fausses informations décelées dans une candidature.

Rosemary HAEFNER, Vice-Présidente des Ressources Humaines de CareerBuilder, soutient que « les demandeurs d’emploi utilisent de nouvelles façons créatives pour sortir du lot et faire bonne impression auprès d’un employeur ». Cependant, des universités comme le MIT utilisent la Blockchain pour enregistrer la totalité des diplômes obtenus par leurs étudiants, ce afin de garantir l’authenticité des déclarations.

Certifier Le Diplôme Grâce À La Blockchain

La technologie telle que nous la connaissons évolue continuellement, et les crypto-monnaies comme le Bitcoin n’en sont qu’une des composantes. De nouvelles applications apparaissent tous les jours, et grâce au Media Lab du MIT et au concept de « Machine Learning », la transparence du stockage des références pédagogiques sur un registre distribué a ouvert la voie à un nouveau système de vérification des diplômes – un système partagé, sécurisé et légitime.

Ces diplômes – contenant des images, des textes et une signature – sont combinés avec les identifiants propres à chaque étudiant diplômé. Une fois stockés dans la Blockchain, ils sont encodés avec une clé privée du MIT. Les certificats peuvent donc être individuellement recueillis par les étudiants diplômés et partagés sous forme numérique avec des recruteurs, qui peuvent ensuite vérifier la légitimité de l’information concernant l’accréditation sur le site Web de l’Institut (​credentials.mit.edu).

Cette initiative consistant à utiliser la Blockchain comme un ancrage³ de confiance pour s’assurer que les enregistrements sont infalsifiables, ainsi que sa mise en œuvre à l’aide d’une technologie Blockcerts Open Source, sont le résultat de l’effort collaboratif du MIT et du Machine Learning.

Un Processus Plus Rapide Et Plus Fiable Pour Les Recruteurs

L’utilisation d’une solution Blockchain Open Source – à l’instar de la technologie Blockcerts du MIT et du Machine Learning – permet à un recruteur de générer rapidement les clés nécessaires pour valider le diplôme d’un candidat. Le processus exige que les étudiants des cycles supérieurs se connectent aux serveurs du MIT par l’intermédiaire de l’application Blockcert pour s’inscrire, et permet à l’institut d’attribuer les diplômes obtenus par les étudiants.

Ce système de validation des titres universitaires et des diplômes est le plus sûr, car lorsque l’institut télécharge un diplôme obtenu dans la Blockchain, les informations contenues ne peuvent pas être modifiées. De plus, l’existence d’un diplôme dans la Blockchain prouve son authenticité mieux qu’un papier ou tout autre format numérique. Enfin, une autre valeur ajoutée de ce système est sa rapidité.

En effet, les recruteurs n’ont pas à comparer un diplôme authentique avec celui fourni lors d’un entretien d’embauche, puisque le service de vérification certifie automatiquement l’association d’un diplôme avec son titulaire, en utilisant un lien transmis par le candidat. L’outil vérifie instantanément que l’information est identique à celle stockée sur la Blockchain.

Quel Impact Sur Les Professionnels Du Secteur

Au fil des ans, grâce aux services axés sur l’emploi online, les gourous du marché du travail ont prédit l’avènement d’un marché des talents sans friction, transparent et d’envergure mondiale. Internet a tenu sa promesse, en permettant de diminuer la distance entre les individus et de fournir un lieu où ils peuvent se réunir, quel que soit l’objectif de l’information qu’ils ont l’intention de partager – ou sa précision.

En effet, les employeurs ont aujourd’hui accès aux compétences exactes qu’ils recherchent, au bon endroit et dans les délais requis, tandis qu’entre-temps, les employés sont en mesure d’améliorer leurs compétences et leurs connaissances par tous les moyens – comme par exemple avec des CV mensongers. Cependant, la percée de la certification du MIT à travers la Blockchain a ouvert la voie à d’autres initiatives et d’autres applications dynamiques de la technologie. Vous pouvez donc imaginer les nombreuses potentialités et répercussions de la Blockchain sur les différents métiers et entreprises.

  • La Blockchain est un nouvel ancrage de confiance, qui apporte une productivité et des gains significatifs à de multiples institutions allant du secteur financier, du secteur public, de la propriété intellectuelle aux industries de l’énergie et au-delà.
  • L’utilisation de son potentiel pourrait améliorer les secteurs d’activité avec des avantages possibles pour les chaînes de valeur mondiales, en traversant les frontières et en reliant les économies avancées et émergentes. Cependant, comme le souligne Henry Williams⁴, l’application pourrait être entravée sur de nombreux marchés par certains facteurs privés et gouvernementaux.
  • La Blockchain est capable d’aider les individus vivant dans les pays en développement à accéder à un système financier mondial, avec une identification sécurisée et un service de données.
  • L’utilisation de cette technologie va au-delà des institutions financières et offre des avantages considérables dans les chaînes de valeur mondiales – en particulier dans les industries pharmaceutiques et agricoles.

Conclusion

En adoptant des informations d’identification privées, pré-validées et sécurisées, la Blockchain – la même technologie qui a influencé les crypto-monnaies – est capable de transformer les processus de recrutement, d’améliorer les opportunités d’emploi et de créer une meilleure économie.

Sources :  ¹ Étude réalisée par l’Institut Florian MANTIONE.

                  ² Selon une étude réalisée par le Cabinet de Recrutement Robert HALF.

                  ³ Open Standard pour les diplômes de la Blockchain.

                   ⁴ Wall Street Journal.

The following two tabs change content below.

Jérôme de Forsan

Derniers articles parJérôme de Forsan (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *