Innovation

Lean IT : le renouveau des pratiques de tests

21 août 2015

author:

Lean IT : le renouveau des pratiques de tests

Le Management Lean, pratique managériale issue de l’industrie automobile qui se décline dans le développement et la maintenance informatiques sous le nom de Lean IT, fait son entrée dans les tests. Une réelle innovation dans le domaine ! Apports du Lean IT dans les pratiques de tests : un gain de temps, de réelles économies et des processus plus qualitatifs grâce à un système de management très bien adapté aux tests. Les explications d’Arnaud Cailleau, Directeur de la Ligne de Spécialité Testing Sopra Steria et Jean-Luc Cossi, Coach Lean IT chez Operae Partners.

Inspiré des pratiques de gestion mises en place chez Toyota dans l’après-guerre pour relancer l’industrie automobile, le Management Lean se décline depuis une quinzaine d’années dans le domaine des services et en particulier celui de l’informatique sous le nom Lean IT. Après la production informatique, la maintenance et le développement, le Lean IT fait son entrée dans les tests.
Les toutes premières expériences dans le domaine ont démarré il y a un an chez Sopra Steria en collaboration avec Operae Partners. Mais pourquoi du Lean IT dans les tests ?

Une pression clients croissante

Si aujourd’hui nous pouvons dire que le test « ça marche », pour autant tout n’est pas parfait. Pression sur les prix, « time to market », exigences de qualité croissantes de la part des clients… Les spécialistes doivent sans cesse déployer de nouvelles méthodes de tests pour augmenter la productivité, automatiser les tâches, gagner du temps et réduire les coûts. Les clients continuent en effet d’attendre des professionnels du test des tarifs en baisse avec une flexibilité accrue.
Pour trouver de nouveaux leviers de productivité dans les centres de services, les testeurs travaillent depuis plusieurs années à appliquer des méthodes et des moyens dits « classiques » : refonte des processus des systèmes qualité, revues et audits réguliers, aménagement des postes de travail, mutualisation ou encore bases de connaissances. Ça ne suffit plus.

La solution : appliquer le Lean IT au testing

Certes, ces méthodes et ces moyens ont généré des améliorations. Mais on constate qu’ils ne permettent plus de progresser au rythme imposé par les clients.
Par exemple, les indicateurs globaux ne sont pas suffisants et sont difficilement comparables d’un projet de test à un autre.
Il faut une remise en question plus profonde, qui aille au-delà des méthodes et des moyens, et qui s’attache d’abord aux équipes et au management.
Le Lean IT répond bien à ces problématiques et propose une véritable dynamique d’équipes. Ce système de management permet en effet de comprendre concrètement la situation des projets concernés et surtout d’identifier rapidement les axes d’amélioration, et ce de manière partagée.
Concrètement, le Lean Management a pour objectif d’améliorer l’efficacité opérationnelle d’une organisation en assurant la qualité des opérations, et en formant les équipes à rendre leur activité visuelle et à résoudre leurs problèmes de la bonne façon. Ce qui génère une meilleure implication et une performance accrue.

Une démarche de management qui repose sur deux principes : respect des personnes et amélioration continue. Il s’agit de faire collaborer les équipes et d’accompagner les personnes pour qu’elles trouvent le chemin du succès. Cela en trois étapes : définir le challenge ; aller sur le terrain pour voir comment se passent les choses concrètement ; et favoriser la résolution des problèmes par les équipes elles- mêmes. Il ne s’agit pas de proposer ou d’imposer des solutions préconçues aux équipes, mais bien de créer les conditions qui leur permettent de chercher les causes des problèmes et de tester des solutions qu’elles ont imaginées elles-mêmes.

Premiers résultats spectaculaires

La méthode est particulièrement adaptée aux tests du fait de leur récurrence, de leur caractère itératif et de la notion d’amélioration de la qualité, le tout dans un contexte aux intervenants multiples. Et les résultats sont spectaculaires !

Vu du manager, on obtient grâce au Lean IT une visibilité concrète de l’activité. Par exemple, les équipes peuvent expliquer l’évolution des indicateurs en fonction de leurs actions et proposer de nouveaux indicateurs plus pertinents car adaptés aux gestes du quotidien. Elles propagent la démarche sur le management intermédiaire, ce qui oblige celui-ci à réagir autrement : prise en compte de l’autonomie, meilleure compréhension des situations, prise de décision simplifiée émanant d’éléments concrets du terrain et non plus de croyances ou d’intuitions.
Côté collaborateurs, ils se sont réappropriés leur poste de travail, ont appris à être critiques en observant leurs gestes quotidiens, à mettre en place des plans de mesure et à collaborer sur des plans d’actions. Leur travail prend un nouveau sens ce qui permet de développer leur motivation et leur autonomie.

Au plan opérationnel, quelques chiffres en exemple : avant le Lean, là où le taux d’amélioration restante est de 15 %, il passe à 1% après le Lean… Le taux de correctifs KO (taux d’erreurs identifiées par le client dans les correctifs d’anomalies qui lui sont livrés) passe de 23 % à 10 %. Le taux d’anomalies rejetées, de 44 % à 4 %. Quant à la productivité, elle est multipliée par 3 !

Temps, qualité, image… tout s’en ressent. Mais il y a aussi des résultats inattendus comme par exemple : un changement de chef de projet qui devient presque transparent.
Enfin, la démarche Lean IT ne « casse » pas l’initiative et l’innovation, bien au contraire, elle les favorise. Et en cela, elle est à l’opposé des démarches “classiques”. C’est une démarche qui gagne à être mise en place sur l’ensemble du cycle de test, c’est-à- dire également chez les clients.

La promesse du management Lean est d’allier la satisfaction (des clients, employés et partenaires) à la croissance (de l’entreprise et des partenaires). Le secret de son succès réside dans le développement des individus qui seul permet de créer de meilleurs produits et services.

La démarche Lean permet ainsi de satisfaire complètement le client en lui livrant, au moment où il le souhaite un produit d’une qualité irréprochable. Cela implique d’avoir éliminé les causes de variabilité ainsi que les gaspillages, tout en entrainant une réduction des délais et des coûts. Le tout permet de développer les compétences des collaborateurs et des fournisseurs en leur offrant de résoudre par eux- mêmes les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *