Internet des Objets

L’intelligence artificielle, le prochain « grand pari » du commerce en ligne

24 novembre 2016

L’intelligence artificielle, le prochain « grand pari » du commerce en ligne

Droits réservés – The Daily Telegraph/Worldcrunch – Isabelle Fraser

L’intelligence artificielle tient entre ses mains le futur du commerce en ligne. C’est l’avis des grands chefs d’entreprises, qu’elle assiste pour satisfaire les besoins des clients. L’un de ces patrons, Alex Baldock, PDG de Shop Direct aux commandes des sites Very.co.uk et Littlewoods, a déclaré lors du Telegraph Festival of Business à Londres le 8 novembre dernier, que l’intelligence artificielle représentait le prochain « grand pari » de son entreprise.

« Vous avez trois secondes pour attirer l’attention du client : c’est ce qu’on appelle le “thumb stopping” [littéralement, qui arrête le mouvement du pouce], une audition qui dure trois secondes, selon M. Baldock. C’est à ce moment-là que la personnalisation entre en jeu ». Shop Direct est détenu par Sir David et Sir Frederick Barclay, propriétaires du groupe Telegraph Media qui publie le Daily Telegraph.

  1. Baldock participait à un panel de discussion sur le rôle des technologies dans le domaine du commerce, au côté d’Adrian Blair, directeur des opérations de Just Eat, un site de livraison de plats à domicile. Les deux hommes y ont révélé que la quasi-totalité de leur croissance en ligne provient aujourd’hui du commerce sur mobile. Chiffres à l’appui : 80% des commandes passées sur Just Eat le sont par le biais d’appareils portables.

L’entreprise a également recours à des chatbots et à l’intelligence artificielle dans le cadre de recommandations de restaurants, et les utilisateurs peuvent désormais passer commande en utilisant l’Amazon Echo, le boîtier connecté à reconnaissance vocale du géant américain.

« J’aurais rêvé en avoir un quand j’étais étudiant », a confié M. Blair. « Les avancées technologiques nous ont permis de vraiment simplifier la commande de plats, en éliminant même l’étape du paiement. C’est cette direction qu’il faudra suivre, dans le but de rendre les commandes toujours plus simples pour le client et toujours plus efficaces pour le fournisseur ».

Just Eat s’essaie également à la livraison par « drone roulant ». Pour réceptionner sa commande, le client doit alors renseigner un code directement sur le drone, que le directeur des opérations de l’entreprise décrit comme une sorte de « R2D2 rectangulaire. »

Face à la menace de Deliveroo et Uber Eats, M. Blair souligne que les restaurants partenaires de Just Eat emploient leurs propres livreurs, ce qui permet à l’entreprise d’éviter certains problèmes de légalité qui ont pu affecter la concurrence.

« Cela rend notre entreprise très attractive sur le plan économique, a-t-il déclaré. Grâce à notre modèle, nous sommes en mesure de fonctionner à un niveau que les autres auraient du mal à atteindre. »

Également présent sur les rangs du panel, David Landsman, directeur du conglomérat industriel Tata, qui a évoqué la manière dont son entreprise met à profit ses chaînes de montage automatisées — depuis la fabrication de sachets de thé jusqu’à la production d’acier et de voitures.

« Une fois que vous êtes capables de réunir les cinq forces du numérique (le cloud, le Big Data, les réseaux sociaux, l’intelligence artificielle et le mobile), vous pouvez commencer à voir le processus comme un tout et virtualiser l’intégralité de votre usine, pour ensuite analyser ce qui va se produire avant même que cela ne se produise », a-t-il expliqué.

Jenny Knott, qui dirige le département de risque et d’information post-échange de la société de courtage ICAP, a quant à elle insisté sur le rôle que l’intelligence artificielle viendra jouer dans le futur des services financiers, en particulier en ce qui concerne la technologie blockchain, un type de registre numérique qui permet d’accélérer les transactions sécurisées.

Le blockchain est, selon elle, une « version immuable de tout ce dont vous gardez trace ». Elle entrevoit de grandes possibilités ouvertes par une « blockchain équipée d’un cerveau », qui associera technologie, intelligence artificielle et Big Data.

« Cela permettra de créer un niveau de transparence jamais atteint, a-t-elle dit. Et affectera profondément notre mode de fonctionnement ».

The editorial team offers you articles about Data Science, AI, IoT and many other digital topics, all made by Sopra Steria, European leader in digital transformation.
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *