Innovation Smart cities

Mobilisation internationale sur le climat !

4 décembre 2015

Mobilisation internationale sur le climat !

COP 21, la vingt et unième conférence mondiale sur le climat, a pour objectif de parvenir a un accord contraignant et universel pour contenir le réchauffement climatique sous le seuil des 2 °C et doit remplacer en 2020 le protocole de Kyoto.
COP 21 va rassembler à Paris 195 états du 30 novembre au 11 décembre.

La transition vers une économie bas carbone est déjà en marche

Au sein des entreprises et organisations, de nombreuses initiatives volontaires ont permis de développer des dynamiques avant même l’heure de la contrainte réglementaire : mesure des émissions de gaz a effet de serre, définition d’objectifs de réduction, compensation carbone, politiques d’achats responsables. Ainsi, des réseaux d’acteurs sont déjà mobilisés, actifs et disposent de la maturité nécessaire pour faire avancer les programmes et porter les initiatives d’amélioration continue.

Les activités de services du numérique sont, elles-aussi, déjà mobilisées et impliquées dans l’optimisation des processus des entreprises et administrations pour les aider à contenir leurs émissions de gaz à effet de serre, notamment dans les domaines de l’énergie et du transport. Le numérique nous a propulsé depuis plusieurs années dans l’ère de la digitalisation des services. Ces services peuvent désormais être proposés à l’usage, pour maitriser l’utilisation des ressources sollicitées selon la demande, ils nous orientent vers plus de sobriété (l’usage de compteurs intelligents), vers des services collectifs (les transports en commun).

Car si l’impact carbone du numérique est estimé à 2%, son potentiel de réduction des émissions de l’ensemble des secteurs de l’économie atteindrai 15% des émissions de CO2 d’ici 2020*.

Si le sujet de la transition vers une économie bas carbone, poussé par la règlementation (Grenelle 2, Loi de transition énergétique) est contraignant pour les entreprises, il est également porteur d’opportunités. Les acteurs économiques perdent de leur frilosité face à l’ampleur de la tâche et n’hésitent pas à s’enhardir, œuvrer au-delà de leur espace de confort pour embrasser des programmes plus ambitieux, toujours porteurs de sens pour les organisations.

Chez Sopra Steria, depuis plusieurs années, ces enjeux nous donnent l’occasion d’innover, de trouver des business models plus collaboratifs, des modes de fonctionnement par écosystèmes qui associent clients, partenaires et société civile par exemple, pour élaborer de nouvelles solutions, réduire nos émissions de gaz à effet de serre et être plus performants dans l’utilisation des ressources. Nos solutions innovantes rendent notre quotidien plus intelligent : compteurs intelligents, efficacité énergétique dans les foyers, immeubles de bureaux, villes et réseaux d’énergie. Elles s’inscrivent dans un mouvement de fond pour une économie de moyens, de fonctionnalité, résolument bas carbone. Nos clients, leurs propres clients et les usagers de leurs services nous orientent ainsi inéluctablement vers un futur plus durable.

Acteurs étatiques,  non étatiques,  particuliers, une grande ambition nous porte désormais, un plus grand réalisme aussi, face aux effets du changement climatique auxquels nous faisons face. Ce qui apparaissait comme théorie, spéculation il y a encore quelques années,  est devenu une violente réalité.

COP 21 ou la transition vers un nouveau modèle de croissance pour les 10-15 prochaines années

La COP 21 doit permettre de parvenir à un accord juridiquement contraignant, des objectifs sur le long terme, une trajectoire, des mécanismes de révision des objectifs (un état des lieux, tous les cinq ans, des efforts des 195 acteurs avec obligation de leur part d’augmenter leurs objectifs à chaque rendez-vous).

L’objectif à plus long terme pour la communauté internationale est de parvenir à une économie neutre en carbone, qui absorbe autant de carbone qu’elle en émet, d’ici la fin du siècle.

Accompagnons de tous nos vœux l’« obligation absolue de succès » de la COP 21, comme l’a déclaré Laurent Fabius, son président.


*(Source: « Smart 2020: Enabling the low carbon economy in the information age, The Climate Group and McKinsey Company, 2008 »).

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *