Transformation Digitale

Plaisir : l’ingrédient indispensable pour réussir sa transformation

22 septembre 2017

Plaisir : l’ingrédient indispensable pour réussir sa transformation

Série – Les nouveaux challenges du digital en entreprise

La vague numérique replace l’humain et le collectif au cœur de l’entreprise. Aborder efficacement sa transformation digitale, c’est avant tout laisser émerger les idées, se donner le droit à l’erreur et déployer rapidement ce qui fonctionne. Une démarche qui se veut holistique et itérative, mais surtout agrémentée d’un esprit d’aventure et d’une nécessaire dose de plaisir. plaisirLa révolution numérique met sous pression les entreprises, les opérationnels et leur management. Le management intermédiaire peine à garder le contrôle des opérations quand tout va de plus en plus vite. Les collaborateurs sont sans cesse confrontés à des situations inédites, les poussant à se plier aux exigences et impatiences des clients. La pression sur la performance reste sans effet.

Pour faire face à l’instabilité et aux pressions que les bouleversements digitaux induisent sur les collaborateurs et les managers, les entreprises engagent leur propre transformation digitale. C’est une transformation en profondeur qui doit être rapide et nécessite la mobilisation de tous. Cette mobilisation touche chaque collaborateur qui doit non seulement comprendre la nécessité de changer, mais surtout le désirer et y prendre plaisir.

Vivre pleinement l’aventure de la transformation

Qu’est-ce que cela signifie ? C’est l’envie de participer à un projet passionnant, de vivre pleinement cette aventure. C’est le plaisir de faire partie d’une équipe gagnante. C’est, enfin, la satisfaction de voir ses clients heureux. Mais susciter de telles émotions réclament de nouveaux modes de management, qui donne du sens plutôt que des ordres, qui motive plutôt qu’il ne gère, qui responsabilise plutôt qu’il ne contrôle.

Face à ce nouveau paradigme, les visionnaires et les sociologues inventent l’entreprise libérée, le management 3.0, l’holacratie… En plaçant ainsi la barre très haut, ils posent le changement de la culture de l’entreprise comme une condition préalable au succès.

Libérer l’entreprise demande du temps

Mais la mise en place de ces modes de management demande du temps. Temps dont personne ne dispose. Chaque entreprise doit donc trouver sa propre voie pour renforcer l’engagement des collaborateurs : une voie cohérente avec sa propre culture, en résonance avec la personnalité de ses dirigeants et s’appuyant sur les points forts de l’entreprise. C’est un chemin à explorer pas à pas, et des petits succès que les pionniers propageront par capillarité.

« Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que le monde a changé », soulignait déjà l’anthropologue américaine Margaret Mead (1901-1978).

Jean-Claude Lamoureux – Group Executive Director – Sopra Steria Consulting

Group Executive Director at Sopra Steria Consulting for over a decade, I'm leading our clients to the success of their digital programmes by offering creative approaches, collaborative working methods and tools to accelerate the company's digital transformation
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *