Innovation Internet des Objets

La révolution de l’Internet industriel des objets est déjà en marche

13 juillet 2016

La révolution de l’Internet industriel des objets est déjà en marche

Droits réservés – Les Echos / Worldcrunch – Pamela Kanter

L’industrie 4.0, aussi appelée Internet industriel des objets (IIoT) est plus qu’un effet de mode. Ce secteur pourrait contribuer à hauteur de 10,6 trillions de dollars* à l’économie mondiale d’ici quinze ans. Au Canada, on ne parle plus de l’(IIoT) au futur : on l’applique. Une province en particulier a pris les devants : l’Ontario.

L’Industrie 4.0 est le résultat d’une somme d’innovations, allant des capteurs aux services cloud en passant par l’analyse de données Big Data. Cette numérisation de l’industrie se traduit par une fluidité d’information entre l’homme et la machine, avec des systèmes matériaux et informatiques capables de communiquer entre eux. Ces nouveaux systèmes de production industrielle sont capables de s’adapter à leur environnement, de commander leurs propres pièces; et même de planifier leur propre mise à jour. Au coeur de ce mouvement se trouve la robotique, un secteur dans lequel l’Ontario a beaucoup investi ces dernières années.

Des robots intelligents pour des lieux de production plus sûrs

Depuis 2010, des innovations telles que la détection permettent aux robots industriels de «voir» leur environnement, améliorant ainsi leur précision, leur efficacité, leur rapidité, et réduisant les délais de commercialisation.

Les robots collaboratifs, capables de plus d’autonomie, peuvent être programmés pour être multitâches. Ils combinent l’intelligence artificielle aux systèmes de vision sophistiqués pour pouvoir collecter des informations sur leur environnement et travailler en toute sécurité aux côtés de l’homme.

Des machines autonomes sont en mesure de fournir un «troisième bras» aux ouvriers et de s’arrêter au contact d’un objet ou d’une personne. La robotique fera donc de l’usine un lieu plus sécurisé pour ceux qui y évoluent.

Une culture de l’innovation et un écosystème intégré

Le niveau de fonctionnalité et de sophistication nécessaire pour une industrie 4.0 met du temps à se mettre en place. L’Ontario est en train d’assurer cette évolution en réunissant des partenaires qui ne semblaient pas faits pour se rencontrer. En effet, des communautés de start-ups, des agences gouvernementales, des fournisseurs de services IT ou informatiques et des laboratoires de R&D travaillent ensemble au quotidien pour faire de l’industrie 4.0 un domaine à part entière de l’économie canadienne.

La province compte aussi sur ses propres atouts : d’innombrables fournisseurs et de petites entreprises de la province se sont appuyés sur le secteur automobile, un des fleurons de l’écononie ontarienne pour innover dans la robotique. Les prochains terrains de jeu de l’usine du futur en Ontario seront les domaines des sciences de la vie et de la santé, l’agroalimentaire et la grande distribution.

En partenariat avec l’Université de Waterloo, l’Ontario a lancé Robohub , le premier centre de recherche sur la robotique terrestre, aérienne et à sustentation électromagnétique. Ce centre a été conçu comme un lieu de collaboration international pour des experts en robotique venus de l’Amérique du Nord, de l’Union européenne, l’Asie et d’Australie.

Ce centre de recherche unique au monde va ouvrir de nouvelles pistes de recherche multidisciplinaire et explorer le potentiel de ces technologies robotiques, plaçant le Canada et l’Ontario à l’avant-garde de l’industrie du futur.

The following two tabs change content below.

La Rédaction / The Editor

Marketing & Communication chez Sopra Steria
The editorial team offers you articles about Data Science, AI, IoT and many other digital topics, all made by Sopra Steria, European leader in digital transformation.
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *