Intelligence Artificielle

Les start-ups de l’intelligence artificielle attirent les monstres de la tech

15 mai 2018

Les start-ups de l’intelligence artificielle attirent les monstres de la tech

Grâce au concours de la technologie et de la maturité du marché, l’Intelligence Artificielle sort enfin de l’ombre. Si celle-ci est poussée par les investissements des grands groupes technologiques, elle est également portée par de très jeunes structures opérationnelles. Les start-ups se sont fait une place sur ce nouveau marché et ce n’est pas pour déplaire aux plus grandes entités. Le nombre de fusion-acquisition comme les levées de fonds ne cessent de croître. Revue de détail sur un marché en croissance. 

La forte croissance des achats

La société de capital-risque CB Insight s’est penchée sur l’évolution du marché depuis 2013. Les résultats sont probants : la première année a vu 22 fusions-acquisitions pour passer à 39 la période suivante. En 2015, le chiffre plafonne à 45 opérations.

Il n’aura fallu que 4 ans pour que le chiffre quadruple : en 2016, 80 fusions-acquisitions ont été enregistrées. 2017 est à ce jour la meilleure année avec 115 opérations.

Si l’on souhaite avoir une image globale du phénomène, il est bon de savoir qu’en 2016, 271 start-ups européennes ont levé des fonds. Ce chiffre est trois fois supérieur à 2015. Les start-ups de l’IA ont définitivement le vent en poupe.

Quelles sont les entités et technologies les plus populaires ? Le machine learning, le langage naturel et la vision par ordinateur. Si ce podium est établi depuis les achats par les grandes entreprises technologiques, il se retrouve dans l’ensemble des opérations.

Le machine learning et sa sous-entité deep learning intéressent particulièrement Google, Apple et Twitter. En 2013, cette technologie attire déjà le premier moteur de recherche avec l’acquisition de DNN Research et de Deepmind. Apple se dote de trois start-ups spécialisées en 2016 : Perceptio, Turi et Tupplejump.

Pourquoi un tel engouement ? Le machine learning incarne un moyen rapide, efficace et pérenne pour améliorer son offre de services. Le marché est particulièrement friand de cette solution : le nombre de levées de fonds a presque doublé en 1 an, passant de 49 en 2015 à 85 en 2016.

La seconde place du podium revient au langage naturel. Un tel succès s’explique grâce au concours de Facebook et d’Apple pour Siri. Avec trois acquisitions par entité, ces technologies intègrent le palmarès. Les assistants virtuels étant de plus en plus populaires, ces opérations vont probablement croître de façon exponentielle en 2018.

Troisième technologie : la vision par ordinateur. Moodstock a été rachetée par Google en 2016 pour un montant de 600 M$ et Zurich Eye travaille aujourd’hui pour Facebook.

Les acteurs majeurs de la fusion-acquisition 

Sans grandes surprises, les plus gros acquéreurs en 2017 sont Google avec 14 acquisitions, Apple via ses 13 rachats et Facebook pour 6 opérations.

Ce trio de tête devance Amazon, Intel, Microsoft, Meltwater et Twitter.

Comment expliquer un tel engouement des trois Californiens ? L’Intelligence Artificielle répond à des objectifs communs forts : dominer les nouveaux usages, améliorer leurs services et éloigner la concurrence. L’IA leur est également très utile puisqu’elle incarne un levier de croissance dans la collecte et le traitement de données, source créatrice de valeur pour ces entités.

Si la tête de liste est occupée par des entreprises les plus novatrices, d’autres structures se lancent doucement dans la course à l’Intelligence Artificielle.

L’industrie du transport est notamment dominée par Ford qui a acheté l’année dernière Argo AI pour 1Md $. Cet achat n’incarne pas son coup d’essai puisque l’entreprise s’est offert les services de SAIPS en 2016. Les deux start-ups sont spécialisées dans la création d’une Intelligence Artificielle au service de la voiture autonome.

Le VTC Uber se démarque également avec l’achat de Geometric Intelligence et Otto, deux entreprises dédiées à la voiture autonome.

De son côté, Salesforce s’est lancé dans la course avec l’achat de 4 start-ups entre 2015 et 2017.

Certains acteurs sont surprenants. General Motors a investi plus de 150 M$ dans le rachat de Bit Stew Systems et Wise.io. Ces deux compagnies viennent renforcer la plateforme propriétaire de GM, Predix. Son but ? Concurrencer IBM et son Watson dans l’intelligence cognitive. Contrairement aux idées reçues, les investissements ne sont pas automatiquement alignés avec le cœur du marché.

Dans le domaine de l’Intelligence Artificielle, l’avenir est plein de promesses. Si l’on en croit les meilleurs VC, les nouveaux acteurs que l’on voit apparaître sont concentrés autour de la vision par ordinateur et de la robotic process automation. Sont cités Nauto (vision par ordinateur et analyse prédictive pour conducteurs), Zebra Medical Vision (e-santé) et Kyron Systems, entre autres.

Si l’on en croit les récents rachats du top 3, nous pouvons estimer que l’année 2018 sera marquée par l’amélioration des assistants virtuels et du langage naturel. Apple a racheté fin 2017 Init.ai, tandis que Google s’est procuré la technologie de Xively début 2018. De son côté, Facebook renforce l’équipe de Messenger avec Ozlo, une startup dédiée au langage naturel.

The editorial team offers you articles about Data Science, AI, IoT and many other digital topics, all made by Sopra Steria, European leader in digital transformation.
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *