Innovation

Tests : Le rôle central des plates-formes de validation

14 août 2015

author:

Tests : Le rôle central des plates-formes de validation

Comment optimiser encore et toujours les tests d’applications ? Au cœur des environnements de tests, les « plates-formes de validation » jouent un rôle de plus en plus important, de même que leur gestion pour assurer notamment une disponibilité maximale. Il s’agit d’un métier à part entière chez Sopra Steria.

Qu’il s’agisse d’ERP, de progiciels industriels ou de portails web, les tests d’applications sont devenus une activité bien maitrisée. Ils nécessitent toutefois des environnements dédiés et des équipes ad hoc elles-mêmes spécialisées pour tester en conditions réelles et optimiser les campagnes en vue des recettes applicatives.

Dans ce contexte les « plates-formes de validation » sont essentielles et leur gestion devient centrale pour garantir une disponibilité maximale et, in fine, de meilleurs résultats. Il s’agit de plates-formes techniques (des serveurs) et fonctionnelles permettant aux équipes de tests de simuler, en « laboratoire », les conditions de production d’une application ou d’un ensemble d’applications qu’un client souhaite tester en situation réelle avant sa mise sur le marché ou son utilisation.

La gestion des plates-formes de validation, une activité au service des tests mais bien distincte de ces derniers, répond à des enjeux croissants et nécessite un savoir- faire spécifique ainsi que des équipes dédiées” explique Pierre Couety.

Un fonctionnement de bout en bout sans faille pour assurer l’intégrité du test

Les enjeux des plates-formes de validation sont importants : ils nécessitent un fonctionnement de bout en bout sans faille pour assurer l’intégrité du test.

Une bonne connaissance des enjeux métiers du client et de son SI est alors indispensable. Il faut également assurer un support technique et une disponibilité des environnements pour réaliser les validations et fiabiliser les mises en production. A cela s’ajoutent la traçabilité des actions effectuées, et une communication régulière sur l’état et l’utilisation des plates- formes ainsi que les plans d’actions mis en œuvres lors d’incidents ou d’indisponibilités de ces dernières. Sans oublier le respect des règles de sécurité du système d’information, ainsi que le maintien et la mise à jour du référentiel des plates- formes.

Concernant le support et la disponibilité, en particulier, il faut travailler à la fois en amont pour la planification des opérations techniques; de manière proactive pour assurer aux testeurs un service de plates-formes disponibles et, si nécessaire, en traitant le plus vite possible les demandes de supports ou d’incidents avec comme objectif des délais très courts; et enfin, en aval, en mettant en œuvre un plan de progrès continu (transformation, industrialisation et mutualisation).
Le tout, bien sûr, dans la maîtrise des coûts et des délais, qui peuvent parfois être courts sous la pression du Time to Market que subit le client…

Les six facteurs de succès d’une plate-forme de validation

Une plate-forme de validation doit assurer six activités clés” précise Pierre Couety :

  • Le maintien en conditions opérationnelles : la disponibilité de l’environnement de tests est essentielle et nécessite à la foi expertise et moyens techniques.
  • L’installation des livrables : en fonction de l’évolution des applications du client, il faut gérer les installations et l’adaptation technique de la plate-forme de validation.
  • L’audit, la fourniture, le chargement, la synchronisation et la reprise de données.
  • La supervision de plate-forme, des services et des flux : les outils de supervision doivent être mis à jour, et la plate-forme de validation doit s’adapter en temps réel à l’évolution de l’application testée.
  • La création et le maintien du patrimoine des outils techniques (scripts, « bouchons », simulateurs…) : les outils de gestion des incidents d’une part, et les outils d’automatisation (qui permettent de réaliser des tests automatiques de bout en bout).
  • L’hébergement du référentiel de tests en Datacenter.

La sécurité occupe une place privilégiée. La traçabilité et le suivi des actions et des traitements effectués seront faits dans la transparence et dans la limite des lois en vigueur. Il est nécessaire aussi de respecter les règles demandées par le client, d’assurer la confidentialité et l’intégrité des données, et de garantir la disponibilité des données et des outils.

Pour remplir ces objectifs, les plates- formes de validation doivent offrir une large palette d’outils comme la supervision de la plate-forme, la visualisation des « eventlogs », de même que des outils de scan de serveurs permettant de mettre en bases des informations sur les process, ou encore des outils de gestion des sauvegardes, des Widgets et nombreux autres outils de surveillances d’URL, de SSH, de VIP…

Sachant que la technologie ne suffit pas… Va en effet s’ajouter l’expertise d’une équipe dédiée aux plates-formes de validation, bien distincte des équipes de tests.
“Un nouveau savoir-faire indispensable, pour ce qui devient un métier à part entière” insiste Pierre Couety.

Solutions
Les plate-formes de validation Sopra Steria :
Les tests d’applications nécessitent la gestion de « plates-formes de validation ». Sopra Steria a développé depuis cinq ans un véritable métier, distinct du test en lui-même, autour de cette activité. L’offre de service Sopra Steria met à disposition un savoir-faire dédié et une infrastructure au sein du Centre de Spécialité de Tests Sopra Steria ( plus de 150 personnes ), doté d’une équipe de 20 collaborateurs dévolue exclusivement à la gestion des plates-formes de validation.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *