Innovation

Tests : un levier de réduction des coûts du SI

23 juillet 2015

author:

Tests : un levier de réduction des coûts du SI

La complexité croissante des systèmes d’information, la diminution des budgets, la pression des délais, les organisations de plus en plus éclatées sont autant de contraintes pour les équipes de test. Dans ce contexte, rationaliser l’effort de test devient une urgence économique et temporelle. La détection des défauts au plus tôt engendre une réduction significative des anomalies en production et contribue ainsi à la réduction des coûts du SI.

Les organisations doivent améliorer leurs processus, transformer leurs activités, revoir leur communication pour gagner en agilité dans un contexte de plus en plus contraint. Afin d’accompagner les entreprises à relever ces défis, Sopra Steria dispose d’une offre Conseil et Transformation visant à réduire les coûts du SI par les tests, au travers de la mise en œuvre de différentes approches.

La généralisation des tests statiques

Les activités de tests sont souvent un révélateur des processus et/ou des activités défaillantes dans le cycle de vie du SI. L’analyse des causes racines des anomalies est un des moyens d’identifier les axes d’amélioration.
Pour un de nos clients déjà engagé dans un programme d’industrialisation des tests, nous avons préconisé l’institutionnalisation des niveaux de tests en amont des tests d’acceptation mais aussi la généralisation des tests statiques (branche descendante du cycle en « V »). En général, 20% des défauts sont introduits dans la phase de définition des exigences et 25% dans la phase de conception fonctionnelle et technique. Défauts qui vont ensuite se propager dans les étapes de codage. En mettant l’effort de test sur les tests statiques dans les phases amont, nous constatons qu’il est possible de supprimer 77% des défauts introduits lors de la formalisation des exigences et 85% en phase de conception. Pour atteindre cet objectif, nous avons mis en place différentes revues documentaires formelles qui ont permis d’améliorer les processus d’ingénierie des exigences et de spécifications. Après 18 mois, nous avons détecté et éliminé 95% des anomalies sur les projets impliqués et donc réduit drastiquement leurs coûts de correction” explique Patrick Massot.

La mise en œuvre d’un référentiel des bonnes pratiques de test

Le surcoût lié à l’absence de partage de l’information et de capitalisation est estimé à 25%. Cela signifie qu’une même unité d’œuvre pourrait coûter jusqu’à 25% moins cher dans une organisation aux pratiques standardisées.

Les principaux objectifs sont d’engager l’entreprise dans une voie cohérente et optimisée. Les SI sont par nature complexes, mais un manque de cadres et de références standards, des processus métier non formalisés, des activités et des niveaux de services mal définis font automatiquement grimper les coûts informatiques. Les référentiels communs de test ont pour but de favoriser l’échange et de fournir de la transparence sur les activités de test. La mutualisation et la capitalisation des bonnes pratiques permettent à l’organisation d’engager des actions d’industrialisation, garantes d’optimisation des coûts sur le long terme.

L’industrialisation des tests

L’industrialisation des pratiques de conception ou d’exécution de test, de gestion des jeux de données ou encore de pilotage permet d’obtenir des gains allant jusqu’à 4% du budget informatique.
L’industrialisation repose aujourd’hui sur des suites d’outils matures, institutionnels ou Open Sources. Elle permet de réduire notamment les coûts de conception et d’exécution de l’ordre de 30%, de diviser par deux l’effort de maintenance des tests automatisés et de constater un accroissement de la perception de la qualité des produits par les utilisateurs finaux.

La gouvernance transverse

Le partage des enjeux du SI entre toutes les parties prenantes et la mise en place d’une gouvernance transverse sont garantes du respect des plannings de mise en production. Selon une enquête mondiale auprès de plus de 2000 DSI (Gartner 2013), 65% des personnes interrogées ont déclaré que le principal obstacle empêchant les organisations d’atteindre l’optimisation continue des coûts informatiques a été lié à ce jour à l’incapacité des acteurs clés à travailler dans la même direction pour un objectif commun.

Les autres leviers issus des activités de test

Les leviers cités ne sont pas les seuls vecteurs de réduction des coûts du SI. Ils sont variés et dépendent du niveau de maturité de l’organisation. L’intégration des activités de tests dans le cycle de vie du SI, l’ingénierie des exigences, l’externalisation partielle ou totale de l’activité de tests, la professionnalisation la mise en place d’organisations dédiées, permettent également de maîtriser les coûts du SI.

La mise en œuvre d’actions de réduction des coûts de manière ciblée permet certes de les maîtriser et de les réduire à court terme mais ne se révèle pas toujours durable dans le temps“, constate Patrick Massot.

La pérennisation des gains est obtenue lorsqu’un programme global d’optimisation des coûts est engagé, notamment dans la phase de validation du produit. Les principaux facteurs de succès d’un tel programme résident dans la mise en œuvre graduelle d’actions impliquant les différents. Grâce à cette combinaison d’actions nous obtenons de bons résultats rapidement et durablement.

Le processus de test, au travers des différents leviers cités, contribue à la réduction des coûts du SI. Les bénéfices sont accrus lorsqu’il existe un programme global de réduction des coûts engageant des améliorations sur l’ensemble du cycle de vie du SI. En effet, l’amélioration du processus de test ne peut, à elle seule, viser une optimisation des coûts du SI mais elle est un réel révélateur des processus ou activités défaillantes dans le cycle de vie du SI.

Quelques exemples de mise en œuvre de notre offre :

  • Renforcement de la professionnalisation et industrialisation des tests pour un client de l’industrie pharmaceutique
  • Transformation vers l’externalisation partielle des activités de tests pour un client du secteur de l’énergie
  • Construction d’un référentiel de pratiques de tests mutualisé et réutilisable pour un client du secteur de la Défense.
Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *